Euphoniums

L’instrument

Inventé dans les années 1850, l’euphonium est un instrument récent. Il correspond à la version anglo-saxonne du saxhorn français, qui comme son nom l’indique, a été inventé par Adolf Sax. Du grec Eu et Phono, signifiant belle voix/beau son et souvent surnommé le « violoncelle des cuivres », vous comprendrez aisément que sa sonorité ne laisse personne indifférent. D’ailleurs, les anglais se plaisent à dire que la qualité de son du brassband dépend en grande partie de celui du pupitre d’euphonium. Et c’est loin d’être son seul atout. Très souvent mis à l’honneur dans des pièces pour soliste, il laisse alors exprimer toute sa virtuosité et sa technicité. A noter qu’au sein d’un brassband, le pupitre se compose généralement de 2 instrumentistes (voire 3) répartis au poste d’ « euphonium solo » et « 2ème(s) euphonium(s) ».

Les instrumentistes

  • Baptiste

Leader du pupitre, c’est le seul euphonium « pur jus » de l’ensemble. Après des débuts au Centre Musical Accords, il obtient une médaille d’or au Conservatoire de Douai. Il a ainsi développé au fil des années un son doux qui lui vaut aujourd’hui le surnom de « Lovely Euphonium ». Travaillant sur Paris, il continue de pratiquer l’euphonium et redescend régulièrement retrouver sa place au sein du Brass Band Accords.

 

  • Jérome

Tombé dans la marmite des harmonies, il débute au baryton puis est élève au conservatoire d’Angers dans la classe de saxhorn basse avant de sortir diplômé du conservatoire d’Orléans. Il y découvre le Brass Band en intégrant le premier brassband créé en France : le Brass Band du Conservatoire d’Orléans (devenu maintenant le Brass Band Val de Loire).
Au gré de ses activités professionnelles, il rejoint la région Rhône-Alpes où il est élève au CNR de Lyon. Acteur musical à ses heures de loisirs, il poursuit la pratique de l’euphonium dans quelques harmonies du pays de Berlioz mais aussi au sein de sa formation de cœur qu’est le brassband, d’abord au Brassaventure puis au BBA depuis 2015.

 

  • Solène

Charmée par le son suave de ce cuivre doux, elle a d’abord fait des infidélités à son hautbois, avant de le quitter définitivement pour l’euphonium il y a déjà une petite douzaine d’années. Issue d’une famille de musiciens, elle a fait toutes ses classes au Centre Musical Accords. Jeune professeure des écoles, elle consacre avec assiduité ses loisirs à la pratique du jeu collectif.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.